«Séparatisme»: l'Assemblée expédie les débats de fond sur la loi de 1905

Par

L’examen du projet de loi « confortant les principes de la République » a quasiment évacué tout débat approfondi sur la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. Il s’attaque pourtant aux trois piliers de la démocratie que sont la liberté d’expression, la liberté de culte et la liberté d’association.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vendredi 12 février, minuit, Assemblée nationale. Il reste encore 19 articles et 326 amendements à étudier, mais le temps presse. On l’entend partout dans l’hémicycle, « on n’a plus le temps, on n’a plus le temps »
 
Les députés ont déjà deux semaines de débats dans les jambes, dix heures pour la seule journée qui s’écoule. Sans parler des débats en commission.