JO 2024: l’écologie lucrative de la future «cité-jardin»

Par

Le foncier sur lequel doit être construit le « village des médias » des Jeux olympiques a été déclassé du domaine public et vendu à vil prix, autour de 70 euros le mètre carré. Des associations et élu·e·s dénoncent une privatisation des communs. La justice administrative termine l’instruction du recours contre le chantier, toujours suspendu. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du gazon sur les toits, des trottoirs bordés d’arbres, des carrés de prairies au pied des immeubles : bienvenue dans « une nouvelle cité-jardin » à la frontière de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise.  Ainsi se présente la section « Aire des vents » du futur village des médias des Jeux olympiques  de 2024 – rien n’est encore construit, seul existe le projet sur plan et en vidéo.