Scandale Tapie: Rocchi démissionne, Richard en sursis

Par

Mis en examen mercredi pour « escroquerie en bande organisée », Jean-François Rocchi va présenter sa démission du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Cette décision fragilise un peu plus le patron de France Télécom, Stéphane Richard.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mis en examen mercredi 12 juin dans la soirée pour « escroquerie en bande organisée » et « usage abusif de pouvoirs sociaux », dans l’enquête judiciaire sur le scandale Tapie, Jean-François Rocchi va présenter dans la journée sa démission du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), le grand établissement public dont il assurait la présidence. C’est ce que Mediapart a appris auprès d’une très bonne source au ministère des finances. Cette annonce, dès qu’elle sera publique, va placer le gouvernement dans l’embarras, car par un effet ricochet il devra décider s'il se prononce ou non en faveur d’une mise à l’écart de Stéphane Richard de la présidence de France Télécom-Orange.