Migrants afghans: la police appelle à la délation les agents de la SNCF

Par

Autour des gares du Nord et de l'Est, à Paris, lieu de rendez-vous des migrants sans papiers en partance vers l'Allemagne et le nord de la France, des policiers demandent aux agents de la SNCF de les renseigner sur les ventes de billets aux « personnes d'origine afghane ». Les travailleurs sociaux sont aussi sollicités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela se passe aux alentours de la gare du Nord et de la gare de l’Est, à Paris, lieu de passage des migrants en partance vers l’Allemagne ou le nord de la France, d’où certains espèrent rejoindre l’Angleterre. Des policiers les pistent avant qu’ils ne montent dans le train. Pour les identifier et éventuellement les interpeller, ils comptent sur la coopération des agents de la SNCF. Mais aussi de travailleurs sociaux du quartier.