Les bus reliant les aéroports franciliens s’arrêtent, au mépris des emplois

Par

Affectées par la chute du trafic aérien, les navettes entre Roissy et Orly sont à l’arrêt. La direction de cette filiale de Keolis a décidé brutalement de fermer l’entreprise tout en bénéficiant de l’activité partielle. Et après avoir transféré ses bus en secret.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dernier arrêt pour les cars de Le Bus Direct. Aérolis, filiale du géant du transport urbain Keolis, qui exploite quatre lignes entre les aéroports Roissy-CDG et Orly via Paris, a décidé de cesser son activité et d’engager un plan social total. 148 chauffeurs sont concernés, 180 salariés au total.