Le projet de «grand stade» de rugby est abandonné

Par

Le stade le plus cher de l’histoire du sport français ne verra pas le jour. Au lendemain des élections à la fédération de rugby, le nouveau comité directeur va renoncer à la construction du « grand stade » de Ris-Orangis. L’abandon du projet interpelle sur l’inconséquence des élus locaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le « grand stade » de rugby, c’est bientôt fini. Ce mercredi, la première réunion du nouveau comité directeur de la la fédération française de rugby (FFR) doit entériner la fin du projet. Selon nos informations, la fédération et sa nouvelle direction vont proposer de ne pas déposer de permis de construire et de rompre le contrat qui la lie au constructeur. « L’abandon du projet de grand stade sera soumis au vote dès le début du comité directeur », confirme à Mediapart, l'entourage du nouveau président de la fédération.