Peines de prison pour sept personnes ayant aidé des migrants

Par
Le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) a prononcé jeudi des peines de 6 à 12 mois de prison, dont deux fermes, contre le groupe des "Sept de Briançon" reconnus coupables d'avoir "permis l'entrée sur le territoire français de plusieurs personnes en situation irrégulière".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MARSEILLE (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) a prononcé jeudi des peines de 6 à 12 mois de prison, dont deux fermes, contre le groupe des "Sept de Briançon" reconnus coupables d'avoir "permis l'entrée sur le territoire français de plusieurs personnes en situation irrégulière".