Droits des femmes: les contradictions de Marine Le Pen

Par

Dans une tribune, mercredi, Marine Le Pen estime que la « crise migratoire signe le début de la fin des droits des femmes ». Depuis quelques mois, pour mieux dénoncer l'immigration, elle se pose en défenseure des femmes. Mais dans son programme, dans ses votes, comme dans ses instances dirigeantes, le Front national n'œuvre pas en faveur des femmes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« J’ai peur que la crise migratoire signe le début de la fin des droits des femmes. » Dans une tribune publiée mercredi dans l’Opinion, Marine Le Pen se saisit des agressions sexuelles qui ont eu lieu au Nouvel An en Allemagne pour dénoncer des « atteintes fondamentales aux droits des femmes » et réclamer à François Hollande un référendum sur l'accueil de migrants en France.