Un Français condamné pour complicité d’agressions sexuelles via internet

Par Marie Barbier

Pour la première fois, un tribunal a condamné, lundi 13 janvier, un homme pour complicité d’agressions sexuelles à la suite de sessions de « live streaming ». Pilote de ligne, Stephan L. avait commandité des vidéos pédocriminelles avec des fillettes philippines âgées de 5 à 10 ans. Il écope de cinq ans de prison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ancien militaire n’a pas cillé à l’énoncé du jugement. Dos droit et visage figé. Lundi 13 janvier, Stephan L. a été condamné par la 15e chambre du tribunal correctionnel de Paris à cinq années d'emprisonnement pour complicité d'agressions sexuelles par instigation, via internet. « La peine était incontournable, lui a expliqué fermement la présidente du tribunal, Sonia Lumbroso. Ce n’était pas imaginable que des infractions aussi graves ne soient pas punies d’une peine de prison ferme. »