Bolloré supprime «Le Grand Journal» et achève Canal+

Par

Après l’avoir vidée de ses rubriques et animateurs vedettes, Vincent Bolloré supprime définitivement l’emblématique émission « Le Grand Journal », dernier vestige de la grande époque de Canal+ et victime d'une spectaculaire chute d'audience depuis les purges opérées par le milliardaire breton.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la fin d’une institution déchue. Vincent Bolloré a décidé de supprimer « Le Grand Journal », talk show mythique de l’avant-soirée sur Canal+. Il faut dire que le milliardaire breton, allergique à l’humour et à l’impertinence, avait déjà creusé sa tombe. Il avait viré le présentateur Antoine de Caunes, les auteurs des « Guignols de l’info », supprimé le « Zapping » et laissé partir « Le Petit Journal » de Yann Barthès, devenu « Quotidien » sur TF1. Privé de ses temps forts, « Le Grand Journal » de Canal+ a logiquement périclité, réunissant à peine plus de 100 000 téléspectateurs en janvier, contre 1,5 million il y a trois ans. Une véritable catastrophe industrielle et un échec cuisant pour Bolloré, qui s’en moque royalement : seul lui importait de tuer ce qui restait de l’esprit Canal, quitte à casser le jouet qu’il venait d’acheter.