Macron parle encore, mais ne promet toujours rien de précis

Par

Dimanche, le président de la République s’est défendu de sa gestion de la crise sanitaire et a lancé des promesses de « réinvention ». Il n’a eu aucun mot pour dénoncer les violences policières, mais a rendu un hommage appuyé aux forces de l’ordre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dix-neuf minutes pour ne pas dire grand-chose. Dimanche 14 juin au soir, Emmanuel Macron s’est exprimé pour la quatrième fois depuis le début de la crise sanitaire afin d’en « tirer les premières leçons » et de « dessiner en quelques lignes » le « nouveau chemin » qu’il entend emprunter pour les deux dernières années de son quinquennat. Comme il l’avait fait lors de sa dernière allocution, le président de la République a lancé des promesses de « réinvention », sans offrir de garanties concrètes.