En finir avec l’opération Sentinelle : la leçon de la Cour des comptes à Darmanin

Les magistrats financiers dressent un bilan critique de l’opération déclenchée à la suite des attentats de janvier 2015, et qui a déjà coûté « plus de deux milliards d'euros ». Le rapport relève, à raison, que Sentinelle telle qu’elle existe n’a plus de sens, et glisse quelques tacles au ministère de l’intérieur.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À quoi sert l’opération Sentinelle ? Lancée après les attentats de janvier 2015, elle visait officiellement à protéger les Français·es de la menace terroriste. Des militaires, de tous grades confondus, ont rapidement alerté sur l’intérêt limité de cette mission en comparaison de ses coûts (humains et financiers) très élevés. Elle a été malgré tout reconduite par des autorités politiques, davantage pour des raisons d’image que pour des raisons militaires. Après sept ans d’existence, la Cour des comptes vient de publier, lundi 12 septembre, un rapport qui préconise, poliment mais fermement, de mettre fin à cette aberration.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal