La perte de l'Ile-de-France est une alerte pour la gauche

Par

Claude Bartolone a échoué à garder l'Île-de-France à gauche. Valérie Pécresse remporte la région la plus riche de France. La faute à une grande mobilisation de la droite. Mais aussi le signe d'un fossé entre les classes populaires et la gauche. Même quand elle est unie. Un avertissement avant la présidentielle de 2017.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’équipe de Claude Bartolone avait loué une péniche sur la Seine pour fêter la victoire. Ce ne fut pas nécessaire. Après dix-huit ans et trois mandats du socialiste Jean-Paul Huchon, l’Île-de-France est repassée à droite.

Pour le président de l’Assemblée nationale, quatrième personnage de l’État, et le PS au pouvoir, c’est un coup dur. Avec 12 millions d’habitants, la plus grande région de France, une des plus riches d’Europe, est aussi le poumon économique du pays. Dimanche soir, la perte du bastion francilien, qui avait voté à 53 % pour François Hollande en 2012, avec des pointes à 65 % dans un département populaire comme la Seine-Saint-Denis, a largement coloré le résultat des élections régionales, le dernier scrutin avant la présidentielle.