Le bras d’honneur de Ford au gouvernement

Par

Ford a refusé l’offre de reprise pour son site en Gironde. Le constructeur va lancer son plan social pour les 872 salariés. Bruno Le Maire, le ministre de l'économie, s'indigne mais ne dispose pas d'instruments de contrainte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruno Le Maire est-il en colère, ou simplement vexé ? « Je veux dénoncer la lâcheté de Ford à qui je demande à parler depuis trois jours et qui n'a même pas eu le courage de prendre le ministre de l’économie et des finances au téléphone. » Le ministre expérimente ce que la plupart des salariés savent déjà : rien n’oblige, dans la loi française, une entreprise à céder à un repreneur un site dont elle souhaite se débarrasser, même pas la pression insistante d’un gouvernement.