Fin de garde à vue pour le gendarme de Sivens

Par

L'auteur du tir de grenade offensive qui a tué Rémi Fraisse à Sivens pourrait être mis en examen ultérieurement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gendarme placé en garde à vue mercredi matin dans l’enquête sur le tir de grenade qui a tué l’écologiste Rémi Fraisse, le 26 octobre sur le site du barrage de Sivens (Tarn), a été remis en liberté mercredi à 19 h 30. Les juges d’instruction toulousains en charge de l’affaire avaient fait placer cet homme, auteur du tir mortel, en garde à vue en région parisienne. Ils « n’ont pas jugé nécessaire de se le faire déférer », a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Toulouse Pierre-Yves Couilleau. « Cette décision ne préjuge en rien de la suite », notamment d’une éventuelle convocation ultérieure du gendarme, a ajouté le procureur.