Un patient en état de mort cérébrale à la suite d'un essai clinique

Par

Une molécule testée en France sous la conduite de la société Biotrial, à Rennes, a produit des effets imprévus, envoyant six patients à l'hôpital, dont un est en état de mort cérébrale. La ministre de la santé, Marisol Touraine, a donné une conférence de presse, sans indiquer l'identité de la molécule, le BIA 10-2474.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Six patients sont hospitalisés au CHU de Rennes, dont l’un se trouve en état de mort cérébrale selon les médecins, tandis que les autres risquent des séquelles neurologiques graves, après avoir participé à un essai clinique pour une nouvelle molécule. Il s’agissait d’un essai de phase 1, c’est-à-dire sur un produit qui n’avait jamais été administré à l’homme auparavant. La molécule est développée par le laboratoire portugais Bial ; l’essai était conduit par Biotrial, société privée, spécialisée dans les essais cliniques, agréée par les autorités de santé, et installée à Rennes.