Pour un libre accès des journalistes aux centres de rétention

Par

L'avant-projet de loi Taubira sur le secret des sources prévoit que les journalistes puissent accéder aux prisons. Ce droit de visite doit impérativement être élargi aux centres de rétention où sont enfermés les étrangers en instance d'expulsion, ainsi qu'à l'ensemble des lieux de privation de liberté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En France, les journalistes sont priés de rester aux portes des centres de rétention administrative (CRA), où sont enfermés les étrangers en instance d’expulsion. D'un quinquennat à l'autre, les pratiques étatiques sont invariables. Les demandes adressées au ministère de l’intérieur n’obtiennent le plus souvent pas de réponse. Parfois, un refus à peine motivé. Rarement, sans savoir pourquoi, une visite est accordée, dans des conditions de reportage problématiques (nos enquêtes sous l’onglet Prolonger).