Tennis: le nouveau président de la Fédération renvoyé en correctionnelle

Par

Le nouveau président de la Fédération française de tennis va être renvoyé en correctionnelle, sur décision du parquet de Bastia, pour un possible délit de favoritisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À peine élu, déjà renvoyé devant un tribunal correctionnel ! Il n’aura vraiment pas fallu attendre longtemps pour que le tout nouveau président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, soit emporté dans de nouvelles turbulences judiciaires. Selon des informations publiées ce mercredi par le quotidien Corse-Matin, confirmées à Mediapart par le parquet de Bastia, le nouveau patron de la fédération vient en effet d’être renvoyé devant le tribunal correctionnel pour y être jugé pour favoritisme. L’affaire retient d’autant plus l’attention que la FFT fait déjà l’objet d’une enquête préliminaire ouverte par le Parquet national financier et que Bernard Giudicelli a été mis en cause dans un rapport public pour avoir passé un « pacte de silence » sur les irrégularités à propos desquelles la justice enquête.