AG et commissions: les Nuits debout parlent aussi organisation

Par Timothée Aldebert

Au cœur du mouvement, assemblées générales et commissions variées donnent la pulsation. Entre débats nocturnes et actions collatérales, l'horizontalité – de l'organisation, de la prise de décision – voit peu à peu s'élever face à elle la verticalité – indispensable à l'efficacité selon certains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après très exactement deux semaines d’existence, la Nuit debout ne montre aucun signe de fatigue : elle continue d’attirer toujours plus de curieux et de fidèles chaque soir sur la place de la République, à Paris, et un peu partout ailleurs en France. Cependant, une même question est présente sur toutes les lèvres : « Qu’est-ce que l’on veut ? » Et à travers cette question, une autre est sous-entendue, plus clivante : « Doit-on céder à la verticalité pour des motifs d’efficacité ou peut-on espérer arriver à quelque chose avec des impératifs d’horizontalité ? »