Covid: les fausses données de Matignon, l’embarras et le silence

Par

Le 28 janvier, de fausses projections épidémiologiques ont été présentées aux parlementaires, au milieu d’informations succinctes sur la situation sanitaire. Alors que l’exécutif dispose de pouvoirs d’exception, ce manque de transparence et de loyauté devrait interroger. En réalité, très peu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En Belgique, l’État a été condamné à prendre des mesures pour « mettre un terme à la situation d’illégalité apparente découlant des mesures restrictives des libertés et droits fondamentaux », une bataille remportée par la Ligue des droits humains : « Nous réclamons un débat parlementaire sur ces mesures qui, jusqu’à présent, n’a pas eu lieu », explique à Mediapart Olivia Venet, présidente de la Ligue des droits de l’homme (LDH).