Financement du RN: la «GUD connection» face au tribunal

Par

Entendus jeudi, lors du procès du financement des campagnes du Rassemblement national, les hommes de l’ombre de Marine Le Pen, issus pour la plupart du GUD, ont dû répondre de leurs doubles casquettes et d’un certain mélange des genres. En arrière-plan, trente ans d’amitié, de militantisme et de business.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le début du procès du Rassemblement national, c’est l’éléphant dans la pièce. Le mot que personne ne prononce, mais auquel tout le monde pense. Et ce qui unit une partie des sept prévenus : le Groupe union défense (GUD).