Affaire du Bikini: la vérité mise à nu

Par

De jeunes femmes islamistes qui passent à tabac une Rémoise ayant osé porter un maillot de bain dans un parc de la ville. Voilà la folle rumeur qui, cet été, a enflammé pendant 24 heures le monde politico-médiatique. La réalité était tout autre, comme cela a été acté par la justice lors du procès qui se tenait ce lundi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En vingt minutes, l’affaire était réglée. La justice est passée lundi à Reims et il ne reste définitivement plus rien du scandale du Bikini qui avait massivement occupé médias et politiques fin juillet, dans la torpeur de l’été. Non, des jeunes filles islamistes n’ont pas voulu châtier une Rémoise au simple motif qu’elle voulait bronzer en maillot dans un parc de la ville. La réalité est bien plus banale : ce jour-là, une remarque puis des insultes ont tourné à l’affrontement, comme cela se produit tous les jours un peu partout en France. Résultat : sur les trois agresseuses jugées hier, une a été relaxée. Les deux autres ont été condamnées à des contraventions de 150 et 300 euros.