La réforme de l’accès à l’université passe sans encombre à l’Assemblée nationale

Par et

Les députés ont adopté sans difficulté, jeudi 14 décembre, le projet de loi sur l’entrée à l’université. La loi prévoit la mise en place d’attendus, de quotas de bacheliers dans les filières sélectives, la fin du régime de sécurité sociale étudiante ou encore la possibilité de réaliser une année de césure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelque chose d’étrange à assister à un débat en en connaissant d’avance la fin. Mardi 12 décembre, l’Assemblée nationale a démarré l’examen de la loi de réforme de l’entrée à l’université en séance publique. En trois jours et en 16 heures de débat, le texte – avec 250 amendements – n’a pas connu de modification profonde puisque les groupes La République en marche (LRM), largement majoritaire, le MoDem tout comme la majorité des Constructifs soutiennent la loi. Tous ses articles ont été adoptés et sera soumise au vote le 19 décembre avant de passer entre les mains des sénateurs.