Chantage à la sextape de Saint-Étienne : la caméra venait du cabinet du maire

Qui a fourni le matériel ayant servi à filmer à son insu l’adjoint Gilles Artigues dans une chambre d’hôtel ? Après l’avoir formellement démenti auprès de Mediapart, une ancienne du cabinet du maire de Saint-Étienne a finalement admis en garde à vue avoir prêté la caméra.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Comme beaucoup de protagonistes de l’affaire, elle s’est d’abord enfermée dans le mensonge, pensant la vérité suffisamment enfouie par des années de silence. Mais les faits ont fini par remonter à la surface. Une ancienne membre du cabinet du maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau a alors reconnu ce qu’elle avait contesté jusque-là : c’est bien elle qui a fourni, alors qu’elle était en poste à l’hôtel de ville, la caméra ayant servi à filmer à son insu l’adjoint Gilles Artigues, victime d’un chantage à la sextape pendant de nombreuses années.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal