Humiliations sexuelles: la banalité méconnue des contrôles d’identité

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est un traumatisme enfoui, tu, qui surgit furtivement depuis « l’affaire Théo ». Bien sûr, nul n’ira prétendre que les policiers violent quotidiennement de jeunes hommes. Mais l’acte, d’une violence inouïe, fait surgir une réalité plus banale : les violences à caractère sexuel exercées par les policiers lors des contrôles d’identité, au moyen de palpations et de paroles, dans un but d’humiliation et de démasculinisation.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

dossier

par La rédaction de Mediapart

Politique — Reportage

par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal