Déjà considérablement renforcées durant le quinquennat de François Hollande, les forces de de police et de gendarmerie devraient continuer à recruter, quelle que soit l’issue de l’élection présidentielle de 2017. Sept des onze candidats veulent en effet augmenter leurs effectifs.