Au programme (1). La prison, éternel marqueur gauche-droite

Par
La prison de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. © Reuters La prison de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. © Reuters

Pour ces derniers jours de campagne, Mediapart ausculte comment des thèmes précis sont abordés par les candidats à l'Élysée. Premier volet de notre série, la politique carcérale. Les prisons débordent. Mais mandat après mandat, rien ne change. Que proposent cette fois les candidats ? En la matière, le distinguo entre gauche et droite est assez net. 

Au programme (2). Cannabis, un débat plus ouvert

Par
cannabis

Pour la première fois sans doute, trois candidats à la présidentielle sont favorables à la légalisation (Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou) et quatre candidats sont pour la dépénalisation (Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade, Jean Lassalle et Emmanuel Macron).

Au programme (3). Industrie, la fin des promesses

Par et
Dans l'usine Alston de Reichshoffen (Bas-Rhin), en décembre 2016. © Reuters Dans l'usine Alston de Reichshoffen (Bas-Rhin), en décembre 2016. © Reuters

Tout au long de la campagne, les candidats se sont faits discrets autour des usines en difficulté. Leurs programmes sont à l'image de cette timidité : ils semblent avoir acté que les politiques n'ont plus de marge de manœuvre pour sauver l'industrie française.

Au programme (4). Le travail détaché enfièvre la campagne

Par
Le chantier de l'EPR de Flamanville. © Reuters Le chantier de l'EPR de Flamanville. © Reuters

Plus encore que l’euro, la figure du travailleur détaché cristallise les tensions autour du projet européen. Ils sont à peine trois candidats à défendre une amélioration de ce statut, quand les autres préfèrent l’abroger pour en finir, espèrent-ils, avec le « dumping social ». Revue des programmes.

Au programme (5). Russie, la ligne de partage

Par
En Ukraine, la guerre continue. À Avdiïvka, sur la ligne de front, le 7 mars 2017. © Reuters En Ukraine, la guerre continue. À Avdiïvka, sur la ligne de front, le 7 mars 2017. © Reuters

Les candidats parlent peu de politique étrangère. La diplomatie est parfois tout simplement absente de leur programme. Quand ils sont interrogés sur la relation à établir avec la Russie, toutefois, les prises de position sont plutôt tranchées.

Au programme (6). L'accueil des réfugiés, des propositions aux antipodes

Par
Des migrants partis des rives libyennes recueillis en mer Méditerranée le 5 avril 2017 © Reuters Des migrants partis des rives libyennes recueillis en mer Méditerranée le 5 avril 2017 © Reuters

De la liberté de circulation prônée par le NPA à la fermeture des frontières voulue par le FN, les candidats à l'élection présidentielle proposent des mesures diamétralement opposées pour répondre à l'afflux de réfugiés en Europe.

Au programme (7). Le retour de la police de proximité

Par
Un des deux bâtiments du commissariat d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). © Préfecture de police de Paris. Un des deux bâtiments du commissariat d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). © Préfecture de police de Paris.
Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon veulent restaurer la police de proximité et lutter contre les contrôles au faciès. Sur cette question des relations entre police et population, c’est en revanche le néant complet à droite et à l’extrême droite.

Au programme (8). Terrorisme: le grand oublié de la campagne

Par
Intervention policière dans la cité de la Meinau, à Strasbourg, en 2014, pour interpeller des djihadistes de retour de Syrie © Reuters Intervention policière dans la cité de la Meinau, à Strasbourg, en 2014, pour interpeller des djihadistes de retour de Syrie © Reuters

Alors que la France a connu une vague d’attentats qui a fait 238 morts en deux ans, la lutte contre le terrorisme fait figure de parent pauvre de cette campagne. Les candidats rivalisent en erreurs et propositions déjà mises en œuvre.

Au programme (9). Le numérique se politise

Par
ville numérique

Les programmes numériques des principaux candidats à l'élection présidentielle sont désormais révélateurs de leur vision de la société ou de l'économie. Alors que Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Hamon proposent une politique plus dirigiste et axée sur les libertés individuelles, Emmanuel Macron et François Fillon mettent l'accent sur l'entreprise et l'innovation.

Au programme (10). La loi sur le travail dans le viseur

Manifestation contre la loi  sur le travail à Paris le 28 juin 2016 © Rachida El Azzouzi Manifestation contre la loi sur le travail à Paris le 28 juin 2016 © Rachida El Azzouzi

Accusé, en fonction de la sensibilité des candidats, de favoriser le chômage ou de ne plus assez protéger les salariés, le code du travail – avec la loi qui l'a réformé l'an passé – est au centre des propositions en matière sociale. Offensifs, François Fillon et Emmanuel Macron souhaitent ramener encore plus de négociation au niveau de l'entreprise et s'attaquer aux 35 heures. Quitte à se couper une fois pour toutes des organisations syndicales, même les plus réformatrices.

Au programme (11). Changer de République ou rafistoler la Cinquième?

Par
Carte électorale Carte électorale

Rarement la question des institutions a été autant mise en avant que pour cette élection présidentielle. Pour répondre à la crise démocratique, certains candidats appellent à une VIe République, d’autres misent sur le renouvellement des pratiques et du personnel politique.

Au programme (12). L’éducation prioritaire clive droite et gauche

Par
Dans une salle de classe © Reuters Dans une salle de classe © Reuters

L’éducation prioritaire apparaît peu dans les programmes des candidats. À droite, la plupart des prétendants à l’Élysée préfèrent promouvoir une école élitiste. À gauche et chez Emmanuel Macron, le sujet est pris en compte mais les propositions s’inscrivent dans la continuité de la politique impulsée par le gouvernement depuis cinq ans. 

Au programme (13). Moraliser la vie politique, parce qu’il le faut bien

Par et
François Fillon, le 4 mars 2017, à Aubervilliers. © Reuters François Fillon, le 4 mars 2017, à Aubervilliers. © Reuters

Bien que les “affaires” Fillon et Le Pen aient rythmé la campagne, la lutte contre la corruption et pour la transparence ne semble pas un enjeu majeur de beaucoup des programmes, en dépit de quelques réelles propositions. Comme si le problème n'était pas pensé dans sa globalité.

Au programme (14): Sécu et hôpital, le débat escamoté

Par Elsa Sabado
 © Reuters © Reuters

Faut-il privatiser les hôpitaux publics et poursuivre la cure d'austérité, ou y réinjecter des fonds et du personnel ? Au sein même de la protection sociale, faut-il étendre le domaine de la Sécurité sociale, ou celui des complémentaires santé ? Faut-il plus de solidarité, ou plus d'individualisme ? Voici les remèdes concoctés par les candidats à l'élection présidentielle.

Au programme (15). L'évasion fiscale indiffère la droite

Par
 © Rapport Oxfam. Banques en exil mars 2017 © Rapport Oxfam. Banques en exil mars 2017

Pour beaucoup de candidats, la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales tient surtout de la déclaration d'intention. François Fillon a même enterré la question. Seuls Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Jacques Cheminade ont un programme détaillé.

Au programme (16). L’égalité femmes-hommes, grande absente des débats

Par

Les propositions des prétendants à l’Élysée sur les droits des femmes ont été largement ignorées. Mais elles illustrent parfaitement le positionnement politique de chacun. Plusieurs candidats ont totalement oublié le sujet.

Au programme (17). Des candidats sans idée sur la question des sans-abri

Par
Un volontaire de l’association Action Froid distribue vivres et couvertures à Paris, le 19 janvier 2017. © Reuters Un volontaire de l’association Action Froid distribue vivres et couvertures à Paris, le 19 janvier 2017. © Reuters

Bien pratique pour le FN lorsqu’il s’agit de pointer du doigt les migrants, la question des sans-abri et, plus largement, celles du mal-logement et de l’hébergement d’urgence ont été très peu présentes dans les débats de la campagne. Avec des centaines de morts par an, il y a pourtant urgence.