« Recentrer l'assurance maladie sur les affections graves, et l'assurance privée sur le reste. » D'abord passée inaperçue, cette proposition du programme de François Fillon a brusquement mis un terme à l'euphorie de la victoire à la primaire du candidat de droite.