L’impact environnemental des gares du Grand Paris devient visible

Par

Un quart des gares du Grand Paris en construction portent atteinte à des terres agricoles ou à l’état naturel. Léquivalent de cent terrains de football va être détruit. Une manifestation doit se tenir samedi 17 avril.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un alignement d’arbres ici, un carré de pelouse là, et quelques arbustes au milieu. Pris un à un, les chantiers du métro du Grand Paris sont plutôt économes en destruction d’espaces verts, surtout en milieu urbain. Dans ses engagements environnementaux, la Société du Grand Paris (SGP) promet un « métro écologique » et annonce se plier à la démarche « réduire-éviter-compenser », qui oblige à chercher une alternative avant de porter atteinte à un milieu où vivent des espèces protégées.