«On va tout péter», les ouvriers de GM&S sur la Croisette

Par et

Pendant sept mois, Lech Kowalski a filmé sans artifice les ouvriers de La Souterraine (Creuse) dans leur combat pour sauver leur usine. Les « GM&S » avaient menacé de faire sauter les lieux, attirant sur eux les caméras. Le documentaire a été présenté jeudi à Cannes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les images sont moches, la caméra court en tremblotant derrière ses sujets, la mise au point sauvage, et tant pis pour le flou. Mais On va tout péter, le très artisanal documentaire de Lech Kowalski, présenté ce jeudi 16 mai à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes, réserve quelques scènes extraordinaires. Des pièces automobiles s’envolent en hélicoptère sous les yeux médusés des ouvriers qui bloquent en vain l’accès d’une usine PSA. Un petit homme en complet, soi-disant roi de la construction bio (« On vient de choper tout le Mexique en développement durable »), débite un projet fou de reprise (« Va falloir agrandir l’usine, mes enfants… ») et se fait dégager par des grévistes à qui plusieurs semaines d’occupation ont fait perdre le goût de la plaisanterie.