Le camp «humanitaire» de Paris cherche son modèle en Allemagne

Par

Des migrants accueillis de manière « inconditionnelle », mais « temporaire », dans Paris : Dominique Versini, l'élue chargée de la solidarité à la mairie, a précisé jeudi 16 juin les contours du « camp humanitaire » qui doit ouvrir à la rentrée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malgré un retard à l’allumage de plus d’un an, le « camp humanitaire » que la maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite installer dans la capitale pour accueillir les migrants arrivant dans la ville (en moyenne 50 à 60 personnes par jour), est en train d’être conçu. Lors d’un point presse organisé jeudi 16 juin, Dominique Versini, adjointe chargée des questions de solidarité, n’a pas voulu révéler l'adresse du ou des sites retenus. Ni même le nombre exact de places disponibles (« plusieurs centaines »). Mais elle a précisé les contours de ce projet sans précédent en France.