Affaires, corruption: le RN face à ses contradictions

Par

Son parti vient d’être condamné mais ce n’est pas tout : Marine Le Pen est mise en examen pour « détournement de fonds publics » dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs du RN, alors qu’elle ne cesse de dénoncer la corruption du « système ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Le Front national, il faut bien le dire, apparaît comme étant celui qui est tête haute et mains propres », s’était félicitée Marine Le Pen en pleine affaire Cahuzac, en avril 2013, vantant sa « veste immaculée » que certains voudraient « éclabousser ». Au même moment, une enquête préliminaire était ouverte par le parquet de Paris, déclenchée par un signalement, en mars 2013, de la commission des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), chargée de vérifier les comptes des candidats.