«Le gouvernement assoit l’impunité des hommes violeurs»

Par

Selon la militante féministe Valérie Rey-Robert, la formule d’Emmanuel Macron sur sa conversation « d’homme à homme » avec Gérald Darmanin renvoie à un imaginaire où les hommes sont solidaires et loyaux, et les femmes manipulatrices et vicieuses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Animatrice d’un blog féministe « Crêpe Georgette », Valérie Rey-Robert a publié plusieurs ouvrages consacrés à la culture du viol et au sexisme. Le dernier, Le Sexisme, une affaire d’hommes (Libertalia), est paru en mars dernier. Elle réagit à la nouvelle composition du gouvernement de Jean Castex, avec la promotion de Gérald Darmanin au ministère de l’intérieur et la nomination d’Éric Dupond-Moretti au poste de garde des Sceaux.