Sécurité: les députés réclament plus d’actes et moins de coups de menton

Par

Alors que l’insécurité s’est imposée dans l’agenda politico-médiatique, les députés de tous bords rament derrière, pas tous convaincus que le langage martial et la grosse artillerie soient de vraies réponses aux difficultés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’été fut teinté d’« ensauvagement », selon le ministre de l’intérieur, pas avare d’une outrance depuis la rentrée. Retour de la publication mensuelle des chiffres de la délinquance, politique des gros bras sur le trafic de stupéfiants… Le gouvernement communique sans faiblir sur la sécurité.