Victoire du lanceur d'alerte James Dunne contre son ancien employeur, Qosmos

Par

La cour d'appel de Paris a confirmé l'annulation du licenciement de cet ancien salarié de Qosmos, une société spécialisée dans les technologies de surveillance. En 2011, James Dunne avait dénoncé le contrat signé entre son employeur et la Syrie de Bachar al-Assad. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La cour d’appel de Paris a confirmé, mercredi 14 octobre, le jugement du conseil des prud’hommes annulant le licenciement du lanceur d’alerte James Dunne, ancien salarié de la société de surveillance électronique Qosmos dont il avait dénoncé la collaboration avec des régimes autoritaires.