Cette semaine dans «A l’air libre»

Par

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews... et surtout, un ton que vous n'entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Des enquêtes, des reportages, des interviews... que vous ne verrez pas ailleurs.

Lundi, notre émission était entièrement consacrée à notre enquête sur les violences sexistes et sexuelles au sein du géant mondial du fast food. Sur notre plateau : Khedidja Zerouali, Myriam, porte-parole du collectif McDroits, et Nicholas Allen, représentant du syndicat américain SEIU.

Mardi, Mathilde Imer, porte-parole de l’appel « 2022 (vraiment) en commun », a expliqué l’ambition des signataires : partir d’un programme commun pour trouver un candidat pour la gauche. Ensuite, l’écrivaine et sociologue Kaoutar Harchi est venue parler du livre Racismes de France, et a donné sa propre vision du séparatisme.

Mercredi, deux journalistes, Édouard Zambeaux, qui publie Vies majuscules – Autoportrait de la France des périphéries, et Latifa Oulkhouir, directrice du Bondy Blog qui publie Jusqu’à quand ?, se sont penchés sur la notion de « périphérie ».

Jeudi, au lendemain des annonces d’Emmanuel Macron, la DJ Barbara Butch et l’anthropologue Emmanuelle Lallement ont redit l’importance de la fête, alors que plus de 20 millions de Français vont en être privés ces prochaines semaines.  Hélène Gros, cheffe du service de médecine générale à l’hôpital public d’Aulnay-sous-Bois, a quant à elle lancé un cri d’alarme : l’hôpital ne souffre pas de désorganisation, comme le dit le chef de l’Etat, mais d’un cruel manque de moyens.

Cette semaine : des enquêtes, des reportages, des interviews... que vous ne verrez pas ailleurs. © Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous