La gauche face aux «gilets jaunes», du malaise au soutien

Par

Les formations politiques de gauche ont fini par soutenir, peu ou prou, les actions contre la hausse du diesel. À l’exception d’Europe Écologie-Les Verts. Mais, face à cette mobilisation hétéroclite, le malaise persiste, obligeant les organisations à renouveler leur logiciel idéologique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jaune fluo est-il une couleur révolutionnaire ? Celle d’une révolution progressiste ou réactionnaire ? Depuis trois semaines, la question agite les états-majors des formations politiques à la gauche de l’échiquier politique. Devant l’apparent engouement citoyen pour la bataille contre la hausse du prix du diesel, la gauche a fini par trancher.