Le verbe est choisi, le raisonnement travaillé. Dans un réquisitoire à deux voix digne du grand oral de l’ENA, car parlant d'éthique et de politique autant que de droit, la fine fleur du parquet général de la Cour de cassation a requis – comme prévu – la relaxe de Christine Lagarde, jeudi 15 décembre en fin de journée.