Lors de la rentrée solennelle du tribunal de Nanterre, le procureur Courroye s'est fendu d'un discours de 40 minutes à sa propre gloire : « Comptable des missions qui m’ont été confiées » ; « en application de mes instructions » ; les réunions que « j’ai personnellement animées » ; ce parquet qui « privilégie depuis mon arrivée l’approche financière des trafics de stupéfiants » ; « je voudrais aussi rappeler qu’à mon initiative (…) notre juridiction a été une nouvelle fois précurseur » ; « faut-il rappeler que, pressentant la commission d’une possible erreur judiciaire, j’ai personnellement exigé la reprise des enquêtes »... relève le blog de Franck Johannès.