Après la commandante de police, la magistrate. Une deuxième enquêtrice dénonce à son tour les dysfonctionnements au sein de la justice dans le dossier Kerviel-Société générale. Dans un témoignage enregistré à son insu, la magistrate Chantal de Leiris, travaillant à la section financière du parquet de Paris et chargée à ce titre du dossier en 2008 et 2012, vient confirmer la déposition faite par la commandante de police Nathalie Le Roy devant le juge d’instruction Roger Le Loire. « La Société générale savait, savait. C’est évident, évident », insiste-t-elle à plusieurs reprises, réfutant ainsi la thèse développée par la banque, qui se présente comme la victime du trader fou Jérôme Kerviel.