Football et paradis fiscaux: Gérard Lopez, repreneur du Losc et roi de l’intox

Par

À la suite de l’enquête de Mediapart, Mediacités et France 3, le repreneur du Losc, Gérard Lopez, prétend jouer la transparence et reprendre le club depuis la France. Une opération d’enfumage, car le Losc restera bien détenu par une coquille aux îles Vierges britanniques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’a que la « transparence » à la bouche. C’est pourtant l’un des hommes d’affaires les plus opaques qui soit. Gérard Lopez, repreneur annoncé du Losc, a tenté, lundi, de démentir l’enquête de Mediapart, Mediacités (ici et ) et France 3 Nord-Pas-de-Calais (ici et ), qui révélait notamment que l’homme d’affaires allait racheter le club de foot de Lille via une société offshore immatriculée aux îles Vierges britanniques. « Le Losc n’a aucunement été racheté par une société domiciliée aux îles Vierges britanniques », a-t-il affirmé dans un communiqué.