Macron, la gauche Majax

Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il fallait entendre certains commentateurs expliquer, dans la foulée de la nomination d’Élisabeth Borne à Matignon, combien Emmanuel Macron avait fait preuve de génie politique en optant pour ce choix. Combien l’alliance de la gauche avait du plomb dans l’aile avec l’entrée d’un tel profil rue de Varenne. Combien son passage dans les cabinets de Lionel Jospin, Jack Lang et Ségolène Royal lui avait conféré à jamais le titre de « femme de gauche ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal