L’opposition introuvable de la future Assemblée

Par

Face au raz-de-marée de La République en marche et aux candidats LR ou PS « Macron-compatibles », droite et gauche peinent à définir leurs futures marges de manœuvre. L’exécutif assure que le futur groupe LREM jouera aussi les « contre-pouvoirs ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelque mois encore, personne ne croyait vraiment en l’hypothèse d’une majorité absolue. Pas même Emmanuel Macron. « Dans tous les sondages, aucun candidat à la présidentielle ne fait résolument plus de 25 %, disait-il le 28 février, lors d’un meeting à Angers. Mais est-ce que quelqu’un peut penser raisonnablement que, élu président, il aura une majorité présidentielle uniquement avec son parti ? Moi je n’y crois pas. » Avant d’ajouter : « Mais non seulement ça n’est pas possible, mais ça n’est pas souhaitable ! Parce que ça serait un hold-up ! » Dimanche 18 juin, le hold-up aura pourtant bien lieu. Et il sera signé La République en marche.