Au Mobilier national, une dent contre Nicolas Sarkozy et ses chiens

Dans son dernier rapport sur le budget de l’Élysée, la Cour des comptes dévoile le coût des restaurations de mobilier dans les résidences présidentielles. Détail introuvable sous la plume des magistrats financiers : le Mobilier national a dû retaper l'inestimable « Salon d'argent », vandalisé par les chiens de Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

On connaissait le goût de Nicolas Sarkozy pour le bling-bling. Il semblerait qu'il méprise en plus le style Empire. À l’Élysée, en tout cas, il a laissé ses chiens vandaliser le « Salon d'argent » de Napoléon, ensemble de meubles parmi les plus précieux de la République. Le rapport de la Cour des comptes sur le budget 2013 de l’Élysée, qui a dévoilé mardi 15 juillet le coût d'entretien des œuvres installées dans les résidences présidentielles, ne dit rien évidemment de cet épisode.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal