Un commissaire de police s’excuse, il est mis au placard 

Pour apaiser les tensions dans le quartier des Tarterêts, début septembre, le commissaire de Corbeil-Essonnes a pris la parole lors d’une réunion publique et présenté ses excuses à une mère de famille qui avait été gazée par un policier. Depuis, il est déchargé d’une partie de ses fonctions et poussé vers la sortie. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À 53 ans, Patrick Visser-Bourdon détonne. Commissaire de police en Essonne, il a son franc-parler, dans une institution où la parole est frileuse et la communication verrouillée. Son credo : un dialogue soutenu avec les élus, les associations et les habitants de sa zone. Sa dernière initiative l’a mis sur la touche. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal