Valls tente de se construire un espace politique avec l'affaire Ramadan

Par

L'ancien premier ministre saute d'un plateau télé à une radio pour dire tout le mal qu'il pense de Mediapart et d'Edwy Plenel, entre autres. Son offensive pour remettre les questions de la laïcité et de l'islam au centre du débat remonte à quelques semaines. Jusqu'à demander désormais à Emmanuel Macron de se prononcer. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un gros goût de revanche. Vendredi 17 novembre, dans une interview au Parisien, l’ancien premier ministre Manuel Valls, désormais député apparenté La République en marche, a sommé le président de la République, Emmanuel Macron, de « parler fort » dans le conflit qui l'oppose ces derniers jours à Mediapart et à d'autres (Le Bondy Blog, Les Inrockuptibles). « Il doit — enfin ça n’est pas une injonction — rappeler quels sont ces principes qui nous permettent depuis des décennies de vivre ensemble. Il doit parler fort. Il doit aussi très clairement rappeler la protection que nous devons à la presse, aux journalistes, aux dessinateurs… », déclare Valls dans cet entretien.