Au procès du 13-Novembre, l’ancien chef du renseignement extérieur passe à table

Entendu comme témoin, Bernard Bajolet, l’ancien directeur de la DGSE, n’a pas caché son « sentiment d’échec » de ne pas avoir su entraver les attentats du 13-Novembre. Il a aussi apporté à la connaissance de la cour d’assises de nombreuses informations inédites.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Lorsque Jean-Louis Périès lui demande sa domiciliation, l’homme qui se présente à la barre répond : « On va dire la gendarmerie de Vesoul. » Le président de la cour d’assises ne cherche pas à en savoir plus.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal