Le flop du «débat sur l’identité nationale» vu par la presse régionale

Par
Un tour d'horizon de la presse quotidienne régionale fait apparaître les difficultés concrètes que représente l'organisation du «débat sur l'identité nationale». A quelques exceptions près, les rendez-vous organisés n'attirent pas les foules. Les débats apparaissent confus et se polarisent avant tout sur la question de l'immigration.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Identité nationale, le grand débat fait pschitt», titre La Voix du Nord. A propos du débat organisé à Cambrai, le constat fait par le journal est sans appel : «Sur 46 participants, 26 sont restés jusqu'au bout.» Le journaliste du quotidien nordiste relève pourtant que 250 personnalités locales avaient été invitées. Il évalue à 60 ans la moyenne d'âge des présents au débat, mais note «qu'une figure moins âgée a plané sur les débats de manière obsédante : celle du jeune qui se réunit en “bande” dans “des zones de non-droits”, et surtout “qui siffle La Marseillaise».