Sur l'emploi, Hollande fait du Macron

Par

François Hollande a précisé devant les acteurs du monde économique et social son plan pour l'emploi. Alors que les annonces de début janvier sur la formation et l'apprentissage paraissaient plutôt consensuelles, le président a remis sur la table le plafonnement des indemnités prud'homales et la pérennisation du CICE, deux sujets explosifs à gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ça va chauffer », peut-on entendre près du buffet. Les vœux de François Hollande au monde économique et social viennent de s’achever, et les invités refont le match. « J’ai l’air content ?, ironise le responsable cégétiste Philippe Martinez, qui revendique être venu « sans cravate » écouter le président. Jean-Claude Mailly (FO) a mis un beau costume mais n’est pas plus rassuré : « Avec ce que l’on vient d’entendre, la prochaine loi sur le code du travail, ça va être rock’n roll »… Même la CFDT, qui garde pour l’instant sa confiance au chef de l’État, avoue sa « surprise sur plusieurs points », selon Inès Imin, secrétaire nationale chargée de la jeunesse. À l’étage du palais d’Iéna, où les journalistes sont confinés derrière un cordon, Pierre Gattaz est quasiment le seul à venir dire sa satisfaction face caméra. « Ces mesures vont dans le bon sens, il faut les appliquer le plus vite possible », clame le patron du Medef, qui réclamait il y a une semaine de nouveaux allègements de charges et un contrat de travail « plus agile ». Ses idées ont, sans aucun doute, infusé.