Pourquoi Hamon est aussi visé par la plainte d’Anticor

Le candidat du PS a bénéficié d'une remise commerciale importante pendant la campagne de 2017. Son équipe argue de circonstances « totalement différentes » des ristournes de la campagne d'Emmanuel Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C'est une première dans l'histoire de l'élection présidentielle. Mercredi 13 juin, l'association de lutte contre la corruption Anticor, agréée par le ministère de la justice, a saisi les autorités judiciaires pour « vérifier la transparence et la probité des comptes » de campagne des principaux candidats de l'élection 2017, dont les comptes ont pourtant été validés par la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal